Critique Flat Out 1

Ryûya, 18 ans, a perdu ses parents et vit avec Akane et son frère Koichi. Son père était un coureur automobile et détient encore le record de vitesse sur la piste locale. Ryûya a hérité de sa passion pour les sports automobiles, et quand il apprend que l'équipe Subaru va faire des essais dans son district, sur la piste de son père, il décide d'aller y jeter un œil. Lui et Koichi se rendent en pleine montagne, sous la neige, et embarquent Akane avec eux, contre son gré. Ils se retrouvent donc là-bas, sans même être sûrs que l'équipe passera bel et bien sur le tronçon qu'ils sont allés surveiller.

Flat out est donc un manga qui repose sur le sport automobile et plus particulièrement sur le Rallye. On a tous déjà entendu parler de Sébastien Loeb au moins une fois. Je ne vous apprends rien. Mais connaissez-vous vraiment cette discipline ? Etant un amateur du genre, c’est avec une certaine attente que je me plonge dans cette lecture. Que vaut ce premier tome ? Nous allons le voir tout de suite !

Nous suivons donc Ryûya qui n’a qu’une hâte : voir à l’œuvre Richard Wilson (surnommé « Le Monarque ») qui est quadruple champion du monde du circuit WRC. Il ne va pas tarder à faire son tour de piste sur le domaine enneigé pour tester une nouvelle voiture. L’ambiance est dès le départ assez réussie et le mangaka nous partage la passion de ce sport. Les explications sur les voitures sont claires et efficaces. Du moteur jusqu’au châssis du véhicule, rien n’est épargné. A priori, ça a tout pour plaire aux fans du genre qui s’y retrouveront facilement. Même pour un novice, ça reste faisable. Néanmoins, dans le premier chapitre, on a l’étrange sensation que le manga fait la promotion de la marque Subaru. On ne cesse de faire des éloges à son sujet, la photo de la voiture est même sur la couverture. Attention à ne pas trop en faire. Est-ce que Subaru serait le sponsor de cette série … ??!!

Mais l’une des forces de ce premier tome, c’est bien le personnage de Ryûya. Ne vous fiez pas à son tempérament calme car quand on lui parle de rallye c’est un tout autre personnage qui s’offre à nous. On ressent vraiment sa passion qui se lit dans ses yeux. Et les quelques scènes de flash-back apportent de la profondeur à ce dernier. Sa détermination pour défendre le titre de son père, sa motivation pour battre le champion. En somme, un protagoniste attachant et réussi de bout en bout. Les autres personnages n’ont pas non plus à rougir et restent charismatiques pour la plupart d’entre eux.

La course qui va avoir lieu dans ce premier volume va s’avérer plus qu’intéressante avec une confrontation sous tension entre les deux pilotes. Le mangaka ne manque pas de nous expliquer les meilleures stratégies à adopter pour épouser au mieux les trajectoires de la piste. Comment exploiter les atouts du terrain, qu’il soit boueux ou enneigé. Le lecteur est vraiment au plus proche des pilotes, qui donnent leurs impressions à chaque virage. L’immersion est totale. D’autant plus que le dessin est tout simplement impressionnant. Tout est merveilleusement bien retranscrit et on ressent parfaitement la vitesse et les déplacements de la voiture. Et alors que la course était un peu trop convenue jusque-là, le mangaka nous surprend avec un retournement de situation en fin de parcours (qui montre également les dangers de la discipline). Cependant, on s’attendait un peu à l’annonce du défi mais ça risque de s’avérer intéressant pour la suite.

Le dernier chapitre marque une trêve et on se retrouve 5 ans plus tard pour la compétition de WRC. C’est dommage car ça rend le tout expéditif et on aurait apprécié plus de développement au niveau de l’intrigue. Notamment sur l’évolution de Ryûya et le chemin parcouru depuis tout ce temps. Cependant, cette partie du récit va être l’occasion de découvrir de nouveaux personnages et d’avoir davantage d’explications sur les règles du rallye. L’humour, plutôt sympathique contribue à la bonne atmosphère de la discipline. Mais ce n’est pas pour autant que Ryûya va se faire des amis, bien au contraire.

Commentaires (0)