Chronique : Anguilles Démoniaques T.1

A la découverte de ce seinen intriguant

Le gros nounours

Masaru, 33 ans, s'est mis dans le pétrin ! Endetté jusqu'au cou, il va être "sauvé" par le patron de Chiwaki Enterprise, une entreprise mafieuse qui va lui confier des tâches de recouvrement (un comble !), de transport et autres réjouissances. Mais malgré son imposante carrure, Masaru est quelqu'un de très sensible. Une sorte de gros nounours. On sent que c'est quelqu'un de bien qui s'est laissé dépasser par les évènements. Du coup, il se laisse un peu marcher sur les pieds.


© 2014 Yusuke Ochiai / SHôNEN GAHôSHA


Malgré tout, il s'avère qu'il est plutôt doué pour le recouvrement grâce à son physique. On n'a pas trop envie de rigoler avec lui au premier abord ! Du coup, son patron va aller plus loin en lui faisant raser le crâne et les sourcils afin de le rendre encore plus effrayant. Mais au fond, il reste le même et la mission que va lui confier son patron ne va pas manquer de l'inquiéter.


Livraison spéciale

Bien que cette histoire fasse penser à une série comme Ushijima, il ne s'agit pas ici de petites histoires indépendantes. Nous avons bien une intrigue qui se met en place dans ce milieu corrompu. Tout s'accélère quand Chiwaki confie une mission de transport plutôt mystérieuse à Masaru et Tomita, un collègue plutôt assigné au service prostitution de la société. Pour cela, il les amène dans le quartier de Kuromu, une zone délabrée où il ne fait pas vraiment bon vivre. C'est pourtant ici qu'a grandi Chiwaki . La famille y possède un élevage d'anguilles. Rien de bien palpitant mais pourtant, Masaru est impressionné par les gens qui y travaillent. Il règne un drôle d'ambiance.


© 2014 Yusuke Ochiai / SHôNEN GAHôSHA

 

La livraison devra se faire à l'usine mais Masaru et Tomita ne savent pas ce qu'ils vont transporter et il doit en rester ainsi d'après le patron. Ils ont juste à transporter un colis d'une cinquantaine de kilos sans poser de questions et à empocher une coquette somme. Mais que peut bien contenir ce colis ? C'est sur cet élément que repose tout l'intrigue de ce premier tome.


Un manga d'ambiance

Anguilles Démoniaques nous plonge dans les bas fonds de la société japonaise. L'ambiance est glauque et pesante la plupart du temps. Les personnages sont inquiétants et le mystère concernant la vraie nature du colis convoyé rajoute de la tension. Mais ce mystère reste relatif pour le moment car l'auteur nous donne suffisamment d'informations pour qu'on soit à même de faire des suppositions. A la fin du tome, on est même persuadés de savoir de quoi il retourne mais est-ce que l'auteur veut brouiller les pistes ? Ou alors, est-ce juste l'arbre qui cache la forêt ? Difficile à dire pour le moment mais en tout cas, cela donne envie de connaître la suite rapidement.

Pour le moment, seul le personnage de Masaru est réellement développé. Il tente d'avoir une vie normale et reste au fond de lui extérieur à ce monde mafieux. Masaru ne travaille pas dans ce milieu par gaieté de coeur et ce profil est plutôt original. Il veut juste arriver à se débarrasser de sa dette et retrouver une vie normale avec sa femme. C'est quelqu'un d'ordinaire finalement malgré son physique atypique. C'est à travers lui, ses peurs et ses doutes qu'on découvre cette histoire. Pour le moment, pas de violence explicite, tout est basé sur le psychologique et c'est encore plus prenant.

Commentaires (0)