Daisy chez Akata

Un nouveau shôjo pour l'éditeur

 

Akata suit fidèlement sa ligne éditoriale et annonce maintenant la sortie de Daisy (Daisy - 3.11 Joshikouseitachi no Sentaku), un shôjo en 2 tomes qui prend place après les évènements dramatiques survenus à Fukushima.

 

 

Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n'ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu'elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n'était, quand même une simple pluie représente la menace d'une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de recréer leur groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape et...

Sera-t-il possible de construire leur avenir sur cette terre polluée qu'est-devenue Fukushima ? En tant que filles, en tant que femmes, en tant que futures mères... Tandis que le reste de la jeunesse japonaise et du monde a le droit de profiter de sa vie dans l’insouciance, tandis que le monde entier oublie maintenant le drame qui s'est abattu sur Fukushima et que ses habitants n'intéressent plus personne, quel avenir s'offre à ces adolescentes, à l'aube de leur vie d'adulte ?

L'auteure, Reiko MOMOCHI, inconnue chez nous pour le moment, n'en est pourtant pas à son premier coup d'essai puisqu'elle a toujours écrit des mangas traitant de sujets sociaux dont certains ont été des succès commerciaux comme Mandaiteiki Sakuhinshu (Confidential Sessions). Elle aborde des thèmes comme la mort, le harcèlement scolaire, le suicide...etc
C'est donc logiquement qu'elle a osé aborder un thème comme celui évoqué dans Daisy.

Le premier tome est prévu pour le 28 mai tandis que le second sortira le 3 juillet 2014.

 

Source: Akata
Commentaires (0)