3
Sans Expérience

par Auray le mar. 23 févr. 2021 Staff

Un mariage hors normes

J'ai déposé ce titre à ma chronique, mais en même temps, je ne sais pas vraiment ce qui se passe entre les jeunes couples mariés au Japon. À la fin de ma lecture, je me suis demandé s'il y avait beaucoup de différences d'âge entre l'homme et la femme entre les couples de l'archipel, et puis surtout, si c'était tout le temps la femme la plus jeune... ça ne m'étonnerait pas !

Car, il faut le dire d'entrée de jeu que l'on est vraiment dans un récit qui met en avant la difficulté des Japonais à exprimer leurs sentiments amoureux, voire à avoir des relations sexuelles la première fois. Alors en parler, je vous laisse imaginer ! Du coup, c'est vraiment pathétique cette vidéo à caractère pornographique du début, quand on voit cette femme en action, au corps décidément très stéréotypé. La pression sociétale est présente par le biais de ce collègue de Kiyoshi, qui représente tout son contraire. On n'a vraiment pas de juste milieu, et le duo qui se veut drôle ne décolle pas pour autant, en plus de ne pas donner de vrais conseils en éducation sexuelle.

Pourtant, le jeune premier reste tendre avec son physique de nounours, voire trop. Le coup d'aider la petite mamie à ramasser ses courses et à se relever a été bien trop vu pour nous ébahir. Évidemment, c'est honorable, mais on le voit trop dans les scénarios de films de Noël ou à l'eau de rose par exemple.

De plus, la demande en mariage avec la jeune fille mineure se fait sur un coup de tête, pardon un coup de foudre. Et, comme celle-ci veut s'émanciper rapidement de ses grands-parents pour ne plus être une charge pour eux, elle accepte. Est-elle vraiment amoureuse ? A-t-elle vraiment le choix ? Sumi reste tout de même attiré par la gentillesse de jeune homme, mais peut-on être ému par cet événement en plein débat au gouvernement sur l'âge légal du consentement ? Même si je sais que ce n'est évidemment pas voulu, je ne peux m'empêcher d'y penser.

Il faut dire qu'il ne s'embrasse même pas au mariage, par contre, dans les dernières pages, il est prêt à basculer la jeune fille dans un lit, alors que celle-ci ne sait même pas ce qu'est un préservatif ! Et je ne parle pas encore une fois le manque de câlins ou de bisous au préalable. On n'est pas loin du viol en couple ! On parle même de devoir conjugal auparavant ! Mais est-ce que la jeune fille a vraiment compris les sous-entendus sous ce terme ? Une discussion franche au préalable aurait été la bienvenue pour éviter ce genre de quiproquo difficile à regarder pour le lecteur !

Sur les premières pages, je me dis que l'on est dans un shonen, et que ce n'est pas possible, on s'est trompé de public. Puis, on se dit qu'il faut lire entre les lignes pour découvrir une des nombreuses facettes de la société japonaise puritaine, donc, c'est relativement mieux cette banderole sur le dos marqué seinen. Je n'ai pris aucun plaisir à cette lecture qui n'est vraiment pas à mettre entre toutes les mains sous ses faux-semblants d'histoire d'amour, et ceux malgré les traits rondouillards de Mayu Minase. Pas sûr que ce livre est adapté aux couples européens et encore moins, lorsque l'on passe de près d'un viol conjugal, ou que l'on flirte à la limite du détournement de mineur. À force de jouer avec les barrières, on tombe, comme dans une course d'athlétisme. Je ne comprends pas la sortie d'un tel titre dans notre pays au XXIème siècle et à l'heure où la femme se doit être légale en droit face à l'homme dans notre société !

En bref

« Il faut que je sois plus entreprenant ! »

3
Sans Expérience
Positif

Les dessins tout en rondeurs

Negatif

Ça reste pathétique et non plus naïf

Sumi, une femme docile qui laisse tout faire en confiance face à un garçon qui sait lui, vraiment ce qu'il veut ! Je dis non, aujourd'hui et demain !

On n'est près du viol à la fin et du détournement de mineur au début ! Attention à ne pas mettre ce manga entre les mains d'un jeune lecteur ! Aucune éducation sexuelle n'est réellement transmise ici !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (450)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire