8
Jojo's Bizarre Adventure - Jojolion

par Auray le mar. 23 févr. 2021 Staff

Toujours aussi bizarre... et on aime ça !

Quand on lit le petit mot sur la jaquette du sensei Hirohiko Araki, on se dit qu'il n'y a pas que Jojo qui est bizarre, mais c'est bien toute la famille de son créateur apparemment ! De quoi lui inspirer de nouvelles histoires ? Je dirais juste : « Ahan » ! Allez, sur ce mot, je lance toute de suite la chronique du dernier tome en date de Jojo's Bizarre Adventure, la partie 8, ou comprendre, celle de la saga Jojolion !

Il y a beaucoup de combats et de stratégies sur les premières pages de ce tome 19, et elles restent si chères aux habitués de ce titre. Ozon Baby n'est pas prêt d'abandonner son jardin, et il prendra tous les risques nécessaires pour sa survie, et surtout, pour reprendre la fameuse branche de Rokakaka. Le fruit qui pousse dessus est si incroyable qu'il est toujours très convoité par tous dans ces pages. De notre côté, il permettra à notre amnésique préféré de retrouver peut-être la mémoire, ou même son corps d'origine, puisque celui-ci résulte de la fusion de deux personnes différentes. Une note ici pour le fidèle jardinier, qui prend cher dans ces chapitres, mais il aura pour réconfort, comme la couverture le démontre, qu'il est en train de devenir un membre fidèle du groupe de départ.

Sinon, c'est peut-être mon côté soignant, mais j'ai trouvé la deuxième partie encore plus passionnante. Effectivement, après le côté un peu horreur et de gore assumés, nous voici dans une partie plus chirurgicale, avec une spécialité esthétique, s'il vous plaît. Et j'ai aimé lire entre les lignes de ce récit comprenant cette fois, la femme du fils ainé de la famille Higashikata, soit Mitsuba. On y illustrera cette médecine à deux vitesses, qui n'est pas la même si on est plein au as, ou si on fait partie de la plèbe. Cette première catégorie de personnes s'ennuient parfois au point de se trouver des prétextes, ou même des maladies pour que l'on prenne enfin soin d'eux, car, elles ne sont plus capables de le faire seule depuis longtemps. Un mystère de plus se situant cette fois dans l'hôpital universitaire de Morio, et, qui ne sera révélé que par la resplendissante Yasuho !

Ne vous y trompez pas, les deux histoires sont intimement liées, ce serait mal connaître la série de croire le contraire. Les dessins, notamment dans la deuxième partie, sont vraiment assurés. Certainement par le fait qu'il y a moins d'hémoglobine ou d'horreur, ou peut-être est-ce le fait d'avoir cette fois la chance d'être en compagnie de deux femmes, aussi distinctes soient-elles ? Preuve s'il en faut, que Jojo's Bizarre Adventure reste un titre qui a su évoluer au fil du temps, accordant bien plus d'importance à la gent féminine, quels que soient leurs genres ou leurs actes.

En bref

« En route pour l'hôpital universitaire TG »

8
Jojo's Bizarre Adventure - Jojolion
Positif

La fin et la conclusion d'un combat qui aura fait 3 tomes au final

La deuxième partie annonce du lourd

Les dessins restent sublimes

Des idées toujours aussi originales et qui restent dans l'air du temps

Negatif

On en devient accro au bizarre !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (450)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire