9
Sidooh

par Pois0n le mer. 17 févr. 2021 Staff

Si sombre...

Après un premier volume très encourageant, ce second opus de Sidooh n'est ni plus ni moins qu'une CLAQUE. Pas du genre soufflet gentillet, mais plutôt grosse baffe dans la figure. Sidooh n'est pas une lecture, mais une expérience.


Bon, autant commencer par les choses qui fâchent, l'histoire n'avance pas vite. C'est bien simple, l'intégralité du volume se trouve résumée sur la quatrième de couverture et le combat annoncé commence tout juste à la fin du livre. Est-ce que l'on s'ennuie entretemps ? Non ! Sidooh, c'est un peu comme la bonne bouffe : ça se savoure.

Si, dans le tome précédent, le trait soufflait le chaud et le froid, ici, la balance penche définitivement en faveur du « splendide ».


Tsutomu Takahashi se fait plaisir en matière de décors, tantôt n'hésitant pas à ramener ses personnages au second plan, tantôt les mettant en valeur par contraste.


Ici, aucune case n'est de trop. Chacune apporte quelque chose à la narration, qu'il s'agisse d'un gros plan sur le décor, renforçant l'immersion, ou des actions des personnages, nous permettant de mieux les cerner. Jamais je n'aurai autant eu l'impression de visionner un film en lisant un manga.


Et le dynamisme déjà évoqué dans la critique du tome 1 est toujours au rendez-vous. Les angles de vue sont toujours judicieusement choisis, servant parfaitement l'intensité dramatique du récit.


Chapitre après chapitre, case après case, l'histoire gagne en intensité et le suspense est bien présent. Les deux frères sont toujours séparés, et l'auteur met, en toute logique, davantage l'accent sur Shotaro ; néanmoins, l'histoire progresse également par le biais d'Asaji et Kiyozo, nous en offrant une vision globale là où les jeunes protagonistes restent dans le flou total pendant une bonne partie du volume.

A l'issue de ce second tome, dire que l'on attend la suite avec impatience est un euphémisme : l'action commence tout juste, mais on en redemande...


En bref

Après un premier tome bon mais sans plus, le second volet dépasse les espérances et rejoint directement l'excellence. Vite, la suite !

9
Sidooh
Positif

Un régal pour les yeux

Une narration et une intensité dramatique parfaitement maîtrisées

Negatif

Bon, d'accord, ça n'avance pas vite

Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (278)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire